Être hyperempathique ou empathe

Lorsque j’étais enfant, je me souviens de m’être sentie envahie lorsqu’il y avait beaucoup de monde, avoir besoin de mon espace pour décompresser et parfois ressentir des émotions bizarres (qui n’étaient pas les miennes finalement). Je vivais aussi très intensément toutes mes émotions et je sais maintenant que je vivais mes expériences plus intensément que la moyenne des gens.

À l’âge adulte, j’ai commencé à me questionner sur ma relation avec la nourriture, le pourquoi j’avais toujours envie de manger lorsque je ressentais de émotions. Et pourquoi aussi toutes mes émotions étaient aussi intenses. C’était presque trop envahissant pour être gérer normalement j’avais donc choisit une béquille : les aliments.

Je ne sais pas exactement à quel moment j’ai découvert/compris que j’étais hypersensible et hypermpathique (les deux vont souvent ensemble), mais quand le déclic s’est fait,  ça m’a aidé à comprendre bien des choses. J’ai finalement pu entamer un vrai travail sur moi pour me permettre une vie épanouie. J’ai presque entièrement réglé ma relation avec les aliments (a.k.a manger mes émotions) et j’ai pu apprendre à gérer sainement mes émotions. 

Et une chance que j’ai compris l’implication d’être empathe parce que mon mari l’est aussi et nos deux enfants également. 

Alors pour commencer sur le sujet voici exactement ce qu’est être hyperempathique.

Être hyperempathique

Être une personne hyperempathique (empathe) est différent d’être empathique. Être empathique, c’est quand on arrive à se mettre à la place de quelqu’un d’autre. C’est une qualité hyper importante que tout le monde devrait développer. 

Être un empathe signifie plutôt que la personne peut réellement ressentir le bonheur ou la tristesse d’une autre personne dans son propre corps. La plupart du temps on naît empathe. 

Fait intéressant, chez les empathes, le système neuronal miroir du cerveau – un groupe spécialisé de cellules responsables de la compassion – est considéré comme hyperactif. En conséquence, les empathes peuvent absorber l’énergie des autres (tant positive que négative) dans leur propre corps. Parfois, il peut même être difficile de dire si on ressent ses propres émotions ou celles de quelqu’un d’autre.

Un empathe peut avoir différents types de sensibilités.

  • Les empathes physiques, par exemple, sont particulièrement sensibles aux symptômes physiques des autres et les absorbent dans leur propre corps. Par exemple, un enfant se fait mal, on a alors mal aussi.
  • Les empathes émotionnels captent les émotions des gens et deviennent une éponge pour leurs sentiments, heureux ou tristes.
  • Les empathes alimentaires sont un autre type et sont sensibles à l’énergie des aliments et peuvent même éprouver des sensibilités envers certains aliments.

On peut aussi être hypersensible à l’énergie des planètes, des plantes et des animaux. En fait, tout ce qui contient de l’énergie (donc tout!) a le potentiel d’avoir un impact sur la personne empath.

Ma fille est super sensible à l’énergie des gens dans son environnement immédiat (moi entre autres!). Mon fils est beaucoup plus sensible à l’énergie des planètes (allo pleine lune!) et des évènements sur la planète.

Vivre comme empath

Être hyperempathique présente des avantages incroyables, tels qu’une plus grande intuition, de la compassion, de la créativité et une connexion plus profonde avec les autres. Mais vivre dans cet état de grande sensibilité s’accompagne également de défis tels que devenir facilement submergé, surexcité et épuisé. On peut aussi absorber le stress et la négativité d’autrui.

Personnellement quand je ne prends pas assez soin de moi et de mettre mes barrières énergétiques ça peut finir en grande colère. 

Pour une personne qui ne sait pas qu’elle est empathe, les interactions quotidiennes que les autres trouvent tolérables pourraient être, pour elle, une cause de stress et d’apathie. Ceux qui ne sont pas conscients de leur capacité d’empathie peuvent être enclins à consommer de la nourriture, de l’alcool et des drogues pour engourdir inconsciemment leurs émotions. 

Les empathes sont présentement ce dont le monde a besoin. Leur compassion et leur compréhension peuvent avoir un impact profond sur l’humanité. 

Si tu es empathe, en apprenant à identifier tes talents particuliers, tu constateras que non seulement tu enrichiras ta vie, mais que tu peux aussi enrichir celle des autres. La compétence clé consiste à apprendre et à prendre en charge tes sensibilités et à apprendre des stratégies spécifiques pour prévenir la surcharge d’empathie.

Voici une lecture intéressante pour t’aider dans ta réflexion

Hyperempathique moi de Judith Orloff

Il y a malheureusement peu d’information en français sur le sujet, mais si tu lis l’anglais contacte-moi et je te donne d’autres ressources!

Est-ce que tu penses que tu es hyperempathique? Si tu as le goût d’en jaser n’hésite pas à venir me voir dans les réseaux sociaux sur Facebook ou Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.